Julien Leonardelli écrit aux retraités de Fronton

Madame, Monsieur, 

Je sais que les temps ne sont pas toujours faciles pour beaucoup d’entre-vous : les difficultés financières, l’isolement parfois, le manque de respect et les problèmes de santé, sont autant de défis que vous relevez au quotidien, sans malheureusement bénéficier d’un grand soutien. 

Frontonnais d’adoption de part ma femme, je suis issu d’une famille du Nord de l’Italie qui a fui le fascisme dans les années 20 avant de s’installer en Tarn-et-Garonne, sur ces terres agricoles qui avaient besoin de main-d’œuvre. J’ai tout appris de mes grands-parents avec qui j’ai encore la chance d’entretenir une relation fusionnelle. 

À ce titre, je m’indigne chaque jour de voir notre société moderne perdre peu à peu toutes ses valeurs et considérer les « anciens » comme un poids, alors qu’ils sont en réalité notre boussole. Comme ce fut le cas pour moi, je pense que la nouvelle génération, celle de mes enfants, a besoin de votre vécu et de votre mémoire : nous ne devons pas oublier que c’est grâce à votre travail et à vos sacrifices qu’aujourd’hui nous jouissons d’une meilleure qualité de vie. 

Vous et moi savons bien que beaucoup de promesses vous sont faites en période électorale, mais qu’elles ne sont pas toujours suivies d’effets. Aussi, ce n’est pas le « politique » qui s’adresse à vous aujourd’hui, mais le petit-fils attaché au bien-être de ses grands-parents.

Je veux être le maire qui vous redonne du pouvoir d’achat :
En dépit de toute logique, un nombre grandissant de nos aînés de Fronton sont contraints de demander de l’aide à leurs enfants, tout simplement parce que leur modeste pension ne leur permet pas de vivre dignement et de se soigner correctement. Une situation qui, je le sais est terriblement difficile et que je n’admettrai jamais. Vous avez durement travaillé durant votre vie et épargné dans l’espoir d’une retraite heureuse : il est temps que vous puissiez en profiter. Si vous m’accordez votre confiance en mars prochain, en faisant de moi le nouveau maire de Fronton, je m’engage avec mon équipe à pratiquer une gestion communale à l’euro près qui nous permettra dans un premier temps de ne pas augmenter les impôts locaux et à terme, d’engager une baisse effective, notamment de la taxe foncière. Vous rendre du pouvoir d’achat, c’est possible ! Je le ferai sans jamais négliger les investissements d’avenir qui sont essentiels pour notre ville.

Je veux être le maire qui vous intègre au cœur de la vie communale :
Aussi incroyable que cela puisse paraître, la superficie de Fronton est particulièrement vaste et elle éloigne bon nombre d’entre vous du centre-ville. Celles et ceux qui vivent aux Moureaux ou à Codeval se retrouvent finalement plus près de Canals ou de Grisolles et de Campas ou de Labastide que de Fronton. J’ai pleinement conscience de cette réalité et des difficultés qu’elle peut occasionner pour nos aînés ; certains m’ont même confié ne pas s’être rendu au centre de Fronton depuis plusieurs années ! Voilà pourquoi je souhaite mettre en place une navette communale, afin de vous permettre de vous rendre plus facilement chez le médecin, au marché du jeudi comme du dimanche, chez les artisans et commerçants de notre commune, ainsi qu’aux différentes festivités.

Je veux être le maire qui rassemble toutes les générations :
Il m’apparaît inadmissible de toujours cantonner les « anciens » à la dépendance et au handicap, pendant que les « jeunes » se retrouvent systématiquement associés au sport. Cette pratique est devenue monnaie courante dans les attributions des politiques publiques, créant une opposition entre les générations, qui à mon sens, n’a aucune raison d’être. Si vous me faites l’honneur de me choisir pour conduire les affaires de notre commune, je nommerai dès ma prise de fonction, un adjoint à l’intergénérationnel, qui m’aidera à consolider les liens entre les générations.

J’inciterai les jeunes de Fronton à participer à des missions de solidarité auprès de nos aînés qui en ont besoin : faciliter vos démarches administratives, vous tenir compagnie ou vous accompagner lors de vos sorties. En contre-partie, ces jeunes bénéficieront d’une bourse au permis de conduire.

Je vous inviterai également pour ceux qui le peuvent, à participer à la vie communale, notamment au travers d’ateliers ou de repas dans nos différents établissements scolaires. La transmission du savoir est essentielle, c’est avec vous que je veux bâtir le Fronton de demain, car un Fronton qui oublierait ses anciens serait un Fronton sans âme et sans repère. Soyez assurés de pouvoir compter sur mon entière détermination et celle de mon équipe afin de vous apporter un maximum de bien-être, d’attention et de protection. Concevoir ensemble, mettre en mouvement les énergies collectives, agir concrètement pour les autres en donnant du sens, en créant du lien : c’est tout le sens de mon engagement politique, mon engagement pour les autres, mon engagement pour vous. 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Recevez-1024x112.png.

Julien LEONARDELLI
Candidat à la mairie de Fronton